Sans-abri

 

             Sans-abri


Un homme est allongé sur le banc enneigé,

Il se repose. Son manteau est troué,

Son bonnet déchiré et sur sa peau gelée

Le vent a déposé un voile aux doux reflets.


Les pauvres passants le contemplent avec pitié.

« Celui-là disent-ils n'a point de quoi manger »;

Puis sans perdre un instant vont vite se réfugier

Avec un thé bien chaud devant la cheminée.


Ignorée, délaissée, l'épave s'en est allée

Rejoindre les débris d'un monde trop parfait.

L'enfer de la terre est trop vite effacé.

 

A présent il semble sommeiller comme un ange.

En son regard éteint une lueur étrange

Enveloppe son corps enfin empli de paix.

MD

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×